Des sources hydrothermales sur Encelade ?

Publié par Philippe VOLVERT le 16-04-2017

Encelade et Europa pourraient abriter des sources hydrothermales, un environnement favorable à l'apparition de la vie sur Terre - Illustration Nasa/JPL-Caltech

En tous les cas, c’est ce que suggère l’analyse des données fournies par la sonde Cassini en orbite autour de Saturne. Encelade ne serait pas la seule. Europa, l’une des principales lunes de Jupiter pourrait également en contenir sous son épaisse couche de glace.

Deux missions prestigieuses de la Nasa fournissent de nouveaux détails d’un haut intérêt scientifique sur les lunes glacées et océaniques de Jupiter et Saturne. Ces découvertes ont été présentées dans un article publié jeudi dans le journal Science par les chercheurs de l’équipe de la mission Cassini et du télescope spatial Hubble.

Dans cet article, l’équipe scientifique de Cassini annonce qu’il existerait sur Encelade une forme d’énergie chimique dont la vie pourrait se nourrir. De son côté, celle de Hubble rapporte des preuves supplémentaires d’une activité volcanique sur Europa.

En octobre 2015, la sonde Cassini a survolé le pôle Sud d’Encelade. Elle a profité de l’occasion pour analyser la composition chimique des panaches de vapeur expulsés provenant de la région. Le spectromètre de masse INMS, qui a été mis à contribution pour l’occasion, a dévoilé les différentes proportions des matériaux projetés par les éruptions cryovolcaniques. On y retrouve essentiellement de l’eau (98 %) mais également de l’hydrogène (1 %).

Selon les scientifiques, l’hydrogène serait le produit d’une source hydrothermale au mode de fonctionnement identique à celles que l’on retrouve sur Terre dans les fonds océaniques. Sur notre planète, cet hydrogène est utilisé comme source d'énergie par des micro-organismes vivant via une réaction chimique avec du gaz carbonique dissous dans l'eau qui donne du méthane. Méthane que l’on retrouve par ailleurs dans les panaches de vapeur tout comme le dioxyde de carbone et l’ammoniac. Ces éléments, ainsi que d’autres, sont à la base des molécules organiques utilisées par le vivant. Est-ce pour autant qu’il y a une forme de vie sur Encelade ? Il reste encore un pas à franchir entre un environnement habitable et un environnement habité. Seules des missions futures pourront trancher la question.

A plusieurs reprises, le télescope spatial Hubble a détecté des panaches de vapeur provenant d’Europa. Ces éruptions coïncideraient exactement aux régions fracturées identifiées par la sonde Galileo à la fin des années 90. A l’époque, le vaisseau avait enregistré des températures anormalement chaudes le long de ces failles. Le phénomène, identique à ce qui se passe sur Encelade, semble se confirmer. Il pourra être observé de plus près par la sonde Europa Clipper que la Nasa lancera au début des années 2020.